Share Button

Comment se calmer rapidement? Souvent mes ruminations et mes pensées sont tellement envahissantes que j’ai beaucoup de difficulté à m’en débarrasser, me gardant dans un état d’inconfort et d’insatisfaction. Voici 3 techniques qui me permettent de ralentir l’activité mentale. Commencer par ralentir notre corps. Cela permet de se calmer, se recentrer et/ou se préparer à méditer.

-Déplacements lents:

Cette technique prend quelques secondes, au plus quelques minutes. Rendons nous dans un endroit calme, silencieux. Déplaçons nous lentement, pas à pas, au rythme de notre respiration. Inspirons et dans le même mouvement déplaçons notre jambe pour faire un pas dans un mouvement lent et continu. Expirons en déplaçant l’autre jambe pour faire un pas dans un mouvement lent et continu. Adopter des mouvements si lent n’est pas naturel pour notre corps dans une société de performance comme la nôtre. Le fait d’effectuer des mouvements très lent affecte le rythme de notre corps et cela le calme, ralentissant également le mental. Une fois ralenti, il est plus facile de méditer que lorsque notre cerveau garde le même rythme effréné habituel. Essayez-le pendant 2 minutes. Vous verrez, le résultat est immédiat.

-Respiration profonde et cohérence cardiaque:

Cette technique est également efficace pour se calmer en cas de panique, d’angoisse ou d’excès de colère.

Notre cerveau a une influence directe sur notre cœur. Il se met à battre plus vite ou de façon moins régulière lorsque nous vivons une émotion forte comme lorsque nous avons peur ou lorsque nous sommes en colère. La cohérence du rythme cardiaque est aussi affecté par le stress.
Par contre, l’inverse est aussi vrai. La cohérence cardiaque a aussi une influence sur notre cerveau et sur nos émotions. Comme notre respiration affecte directement le rythme de nos battements cardiaques, ainsi que l’oxygénation de notre cerveau, nous pouvons facilement améliorer notre bien être .

La respiration de la plupart des gens affectées par le stress est devenue très courte. S’entrainer à respirer profondément en gonflant le ventre plutôt que seulement la cage thoracique contribue à améliorer le bien être. Des inspirations complètes d’environs 5 à 7 secondes, suivies d’expirations complètes également de 5 à 7 secondes sont recommandées.  Plusieurs techniques de relaxation comme le yoga et le tai-chi utilisent ce type de respiration. Cette respiration abdominale va libérer, débloquer, votre diaphragme. Ce muscle est situé entre le thorax et l’abdomen, sous le cœur et au-dessus des organes digestifs. Le diaphragme est directement relié au nerf pneumogastrique (vague). Le nerf vague permet au corps de se relaxer, il ralentit le rythme cardiaque, régule la digestion et le sommeil. Il stimule la production d’endorphines qu’on appelle aussi les  hormones du bien-être. Ces endorphines permettent aux différents systèmes du corps de mieux fonctionner. Notez bien: Lorsque le nerf vague est excessivement suractivé, vous vous détendez tellement que vous pouvez vous évanouir : c’est ce qu’on appelle faire un « malaise vagal », qui est une simple perte de connaissance en général sans gravité.

Sans aller jusque-là, stimuler raisonnablement le nerf vague produit de nombreux bienfaits. Vous pouvez vous exercer à la cohérence cardiaque dans ce vidéo.

-Exercices de méditations, pour cultiver et renforcer le lien avec sa conscience de façon plus importante.

La méditation est un entrainement. Il est préférable de s’entrainer le plus souvent possible, de cette façon lorsque survient une « crise », vous êtes préparé et beaucoup plus efficace pour réussir à vous calmer rapidement. Autrement, la méditation ne sera pas aussi efficace qu’elle pourrait l’être, par manque de pratique.

-Enfilons des vêtements souple et confortable. Retirons nous dans un endroit calme où nous ne seront pas dérangé et prenons une position confortable de préférence assise ou à genoux pour ne pas s’endormir. Faire le processus d’activation de notre conscience qui fonctionne le mieux pour nous; observons le vide, observons notre Qi, nos émotions, soyons témoin de nos pensées. Une fois que notre observateur est sorti de sa cachette, fixons notre attention sur cette partie en nous qui observe et maintenons la dessus. Nous pouvons gardez les yeux ouverts ou les fermer, pour exercer notre faculté à resté connecté à notre conscience pendant que nous observons toutes les réalités qui nous entourent tant à l’extérieur qu’à l’intérieur. L’objectif étant de ne pas être absorbé par nos pensées et perdre l’attention que nous avons sur notre esprit. Faisons cet exercice 2 à 3 fois par jour de 10 à 20 minutes chacune. Il n’y a pas d’obligation concernant le temps et le nombre de fois que nous pratiquons, l’idéal est de se céduler du temps pour le faire. Plus vous le faites et plus le lien sera facile à faire et plus votre conscience sera active et présente dans votre vie.

Voici quelques pratiques pour cultiver son esprit (s’entrainer à calmer son mental par la méditation).

 La méditation de pleine conscience avec Pascal Hastir

Méditation Sahaja

Online meditation

Affirmations positives

Il existe plusieurs formes de méditation, à vous de trouver la forme qui vous convient le plus. Plusieurs sont disponibles gratuitement sur youtube. N’oubliez pas de méditer aujourd’hui. Allez! Cultivons notre conscience! Prochain article Stress-prendre le taureau par les cornes

Bonne méditation

Daniel Gosselin

success-procedure

Vous avez aimé cette article?
Téléchargez le livre électronique: La Bête en nous! Obtenez la vidéo en bonus!
Dans ce petit livre électronique gratuit, je vous donne les 3 étapes pour atteindre vos objectifs. Également, il explique le fonctionnement de l'être humain concernant ce qui conditionne sa volonté et son bien-être. Plus la vidéo en bonus!